Français
haira
1

Salut ! Et l'on vit alors une effrayante chose, on vit la machine, disloquée sur son massif, les membres écartelés, lutter contre la mort: elle marcha, elle détendit sa bielle, son genou de géante, comme pour se lever; mais elle expirait, broyée, engloutie. Seule, la haute cheminée de trente mètres restait debout, secouée, pareille à un mât dans l'ouragan. On croyait qu'elle allait s'émietter et voler en poudre, lorsque, tout d'un coup, elle s'enfonça d'un bloc, bue par la terre, fondue ainsi qu'un cierge colossal; et rien ne dépassait, pas même la pointe du paratonnerre. C'était fini, la bête mauvaise, accroupie dans ce creux, gorgée de chair humaine, ne soufflait plus de son haleine grosse et longue. Tout entier, le Voreux venait de couler à l'abîme. décrire le registre épique, puis donner les procédés qui permette de donner au passage une tonalité épique j'ai déjà décris le registre épique mais je ne trouve pas les procédés qui permettent de donner une tonalité épique au passage pouvez vous m'aidez svp Je vous remercie !

+0
(1) Réponses
dylangagneur

la longue description, montre grace a l'enumeration. 

Ajouter une réponse